Représentativité

Le cumul des résultats aux 3 comités consultatifs nationaux (CCN) des corps de direction de la fonction publique hospitalière place le SYNCASS-CFDT très largement en tête. Il est majoritaire dans les trois corps de directeurs : DH, D3S et DS.

Après les élections professionnelles de 2014, il est devenu :

- la 1ère organisation des DH avec 42,6 %

- la 1ère organisation des D3S avec 66,9 %

- la 1ère organisation des DS avec 51,4%

Il est ainsi devenu le principal syndicat des corps de direction avec 52,01 % des voix, suivi par le SMPS (30,72%) et le CH-FO (13,79%).

Le SYNCASS-CFDT obtient ainsi 17 des 26 sièges à pourvoir dans les 3 CCN.

Cette deuxième élection aux CCN des corps de direction confirme et amplifie le résultat obtenu en 2011, qui avait déjà donné au SYNCASS-CFDT la première place en cumul des résultats des élections des corps de direction.

En 2014, il passe à la première place dans le corps de DH, obtient la majorité absolue dans le corps de DS et même une majorité des deux-tiers dans le corps de D3S.

Elections professionnelles de 2014 - Les résultats cumulés aux 3 CCN :

chiffres-elections2014

Ce résultat constitue un message, que les directeurs de la fonction publique hospitalière, en postes dans les établissements, adressent, dans leur majorité, aux pouvoirs publics et que ceux-ci doivent entendre.

Le SYNCASS-CFDT, syndicat majoritaire des corps de direction, réclame que le dialogue social avec le ministère s’organise dans les CCN des corps de direction sur tous les sujets qui sont à traiter en urgence :

  • Préserver les emplois de direction : les effectifs des directeurs en établissement sont en très forte baisse. Les pouvoirs publics ont longtemps imposé une politique malthusienne pour les concours. Il faut une inversion forte.
  • Défendre la fonction de direction : les directeurs refusent de subir les conséquences d’objectifs et de normes irréalistes, déséquilibrant le management et compromettant le dialogue social. Il faut une politique cohérente.
  • Défendre les établissements : les politiques publiques malmènent toujours le service public. L’allocation des ressources n’est pas revue, le management est compromis par des arbitrages peu cohérents. Il faut d’autres choix.
  • Négocier des évolutions statutaires : le protocole d’accord du 29 juillet 2011 reste encore très incomplètement mis en œuvre et des évolutions statutaires ambitieuses sont indispensables. Il faut engager des négociations.

Conscients de nos responsabilités envers les établissements et les collègues des trois corps de direction, nous voulons que notre proposition de Charte de l’éthique et de la responsabilité soit examinée en CCN et que le dossier statutaire soit traité à la lumière des évolutions du management.

Nos propositions sont prêtes.

espace adhérent
                                                                        
rejoindre
                                                                           
emplois