En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies par le SYNCASS-CFDT afin de réaliser des stats d’audiences, vous offrir des services adaptés.

Publication des textes statutaires des directeurs des soins : L’action constante du SYNCASS-CFDT, socle des futures améliorations

CP Statutaires

Le SYNCASS-CFDT a arraché des améliorations au projet initial du gouvernement. L’action a été payante. Mais nous redisons que le compte n’est pas bon, car ce qui a été obtenu n’est pas suffisant. Nous poursuivrons donc notre action, après cette étape, jusqu’à ce que les directeurs des soins obtiennent ce qu’ils méritent : la reconnaissance de leurs responsabilités de direction, par une carrière et une rémunération équivalentes à celle des autres directeurs.

L’action unitaire aurait-elle permis d’obtenir mieux ? Les directeurs des soins ne le sauront jamais, car le SMPS a préféré la gesticulation à l’action commune menée par le SYNCASS-CFDT avec le CHFO. Tordant la réalité dans sa communication, cet horloger voit midi à quatorze heures, dans une inversion suggérant que « qui peut le moins, peut le plus ». Certes, il est resté longtemps le moins-disant, comme si la discussion relevait d’un marché public !

Tant mieux si le SMPS a fini par nous rejoindre sur la revendication, la seule justifiée, d’un alignement sur la carrière et la rémunération des DH adjoints. Mais dommage qu’il ait pris son temps, peut-être en prenant conscience que la posture de soumission pour ne pas froisser le gouvernement ne marche pas plus que celle de la surenchère. Espérons qu’il conservera cette ligne, mieux qu’une horloge, qui même arrêtée, donne l’heure exacte deux fois par jour.

Soyons clairs : si nous voulons que l’avancée statutaire actuelle ne soit qu’une étape et non un aboutissement, c’est en maintenant notre position constante de la juste reconnaissance des responsabilités de direction des directeurs des soins. Mais il faudra l’imposer, en martelant encore et toujours cette indispensable cohérence, et en affirmant que le dossier n’est pas clos, c’est-à-dire en exigeant que le gouvernement à venir l’ouvre à nouveau.

Il sera important, pour cela, de clore les polémiques stupides et les affirmations péremptoires, qui affectent toujours l’efficacité de l’action syndicale. Pour notre part, nous pensons que nous le devons à notre profession.

CONSULTER LE COMMUNIQUE
BTN capn

BTN emploi

BTN media